Musculation et espérance de vie

musculation-esperance-de-vie

Une étude 1 s’étalant sur 15 années s’est intéressée à l’espérance de vie des seniors pratiquants ou non pratiquants de la musculation. Publiée récemment dans le journal américain Preventive Medicine, cette étude démontre les bénéfices de la musculation pour vivre plus longtemps.

De nombreuses recherches avaient déjà mis en évidence les bienfaits d’un entraînement sportif chez les personnes âgées. Mais il n’y avait pas d’information spécifique sur la musculation. On savait que la musculation est efficace pour prévenir l’ostéoporose, et qu’elle est bénéfique pour les personnes diabétiques et/ou obèses, mais cette récente étude est la première à démontrer un lien entre une plus grande masse/force musculaire et une mortalité moins importante.

La musculation augmente l’espérance de vie

Mené par des chercheurs de plusieurs départements de l’Université Penn State College of Medicine et la Columbia University, l’objectif de l’étude était d’analyser des données recueillies entre l’année 1997 et 2001 par la National Health Interview Survey (NHIS). Elle a pris en compte les données de 30 000 personnes âgées de plus de 65 ans vivant aux États-Unis.

Au cours de la période d’enquête, un peu plus de 9 % des personnes âgées ont indiqué faire de la musculation au moins deux fois par semaine. « C’est une petite fraction de la population, mais elle est en fait plus élevé que ce que nous avions prévu », déclare la professeure L. Kraschnewski du Penn State College of Medicine.

Les chercheurs ont ensuite suivi ces personnes pendant 15 ans à travers les données des certificats de décès du National Center for Health Statistics National Death Index. Environ un tiers des personnes était mort en 2011.

Après analyse des certificats de décès, les scientifiques se sont rendu compte que les personnes âgées qui pratiquaient la musculation deux fois par semaine avaient moins de risque de mourir d’un arrêt cardiaque (-41%) ou de cancers (-19%) et d’autres maladies mortelles (-46%) par rapport aux personnes sédentaires.

Fait notable, les personnes qui pratiquent la musculation possèdent une espérance de vie plus importante par rapport à ceux qui font de l’exercice autrement.

Ces résultats mettent en évidence que les bienfaits de la musculation vont bien au-delà de la simple augmentation de la masse musculaire. La professeure L. Kraschnewski du Penn State College of Medicine déclare : « Il est nécessaire de trouver des façons d’inciter les gens à se muscler ».

Partager cet article

Articles pour les curieux(euse)