Analyse des aliments (divers)

Les flocons d'avoine

flocons-avoine

L'avoine a un profil nutritionnel impressionnant et cache des vertus surprenantes. 50 g d'avoine fournit 6,5 g de protéines et 5 g de fibres. Ses fibres possèdent de multiples avantages : elle nous protège contre un certain nombre de problèmes de santé. Mangez un bol de flocons d'avoine et vous aurez déjà 70 % de vos besoins quotidiens en manganèse, un minéral qui aide les enzymes dans la formation des os. Vous aurez également de bonnes portions de zinc, magnésium et de bien d'autres minéraux. Ce n'est donc pas surprenant qu'il soit un aliment star des personnes qui ont une alimentation saine et recherchée, riche en nutriments de qualité.

« De tes aliments tu feras ta médecine» HIPPOCRATE, le « père de la médecine. »

L'avoine vous aide à vous sentir rassasié

flocon-avoine

L'avoine possède un index glycémique bas. Il permet donc de stabiliser la glycémie. L'index glycémique qui est un classement des glucides en fonction d'un critère : la vitesse d'élévation du taux de sucre dans le sang. Lorsque vous mangez de l'avoine, votre corps va le digérer et l'absorber lentement, vous permettant de vous sentir rassasié plus longtemps, et donc de retarder la sensation de faim. De plus, une fois que les fibres de l'avoine sont avalées, elles forment un gel qui augmente le volume du repas et ralentissent le passage du "bol alimentaire" de l'estomac vers l'intestin. Ce mécanisme vous aide également à retarder la sensation de faim.

Un allié pour perdre du poids

Cette source de glucides et de protéines idéale pour les bodybuilders va vous permettre d'apporter de l'énergie à votre corps et à vos muscles avec un risque très faible de stockage sous forme de graisse. Il faut néanmoins les consommer froid car la chaleur augmente l'index glycémique. Si vous consommez à la place la baguette traditionnelle avec du beurre et de la confiture, vous augmenterez votre taux d'insuline et au passage le stockage de graisse.

Bienfaits pour la santé

Les fibres bêta-glucane

Un bol de flocons d'avoine est le moyen idéal pour commencer votre journée, surtout pour vous protéger contre une maladie cardiaque ou le diabète de type II. L'avoine, le son d'avoine, la farine d'avoine contiennent un type spécifique de fibres connues sous le nom de bêta-glucane. Depuis 1963, de nombreuses études ont démontré les effets bénéfiques de cette fibre spéciale sur le taux de cholestérol. Les études montrent que chez les personnes ayant un taux de cholestérol élevé (supérieur à 220 mg / dl), consommant seulement 3 grammes de fibres solubles de l'avoine par jour (une quantité trouvée dans un bol) diminue généralement le cholestérol total (entre 8 à 23 % de baisse).

Ceci est très important, car chaque baisse de cholestérol sérique de 1% se traduit par une diminution de 2% du risque de développer une maladie cardiaque. Des niveaux élevés de cholestérol sont en corrélation avec l'accumulation de plaques dans les parois des vaisseaux sanguins. Si ces plaques sont endommagées ou tout simplement devenir trop volumineux, elles peuvent se rompre et provoquer une crise cardiaque, un accident vasculaire cérébral ou des caillots sanguins ailleurs dans le corps. Abaisser un taux de cholestérol élevé peut donc réduire de manière significative le risque de maladie cardiovasculaire et d'AVC.

Comment l'avoine régule le cholestérol ?

Cela se fait à deux niveaux : intestin et colon. Dans l'intestin, les fibres de bêta-glucane limitent l'absorption des lipides (lien en anglais). Dans le colon, davantage de produits dérivés du cholestérol sont éliminés, toujours grâce aux bêta-glucanes.

Les antioxydants avenanthramides

En plus des fibres contenues dans l'avoine, les recherches suggèrent qu'il peut avoir un autre mécanisme cardio-protecteur.

Quaker-oat

L'avoine contient des antioxydants uniques appelés avenanthramides. Ce sont ces derniers qui aident à lutter contre les radicaux libres, réduisant ainsi le risque de maladie cardio-vasculaire, suggère une étude menée à l'Université Tufts (lien en anglais) et publiée dans The Journal of Nutrition.

Dans une autre étude également menée à la Tufts University et publiée dans Atherosclerosis (lien en anglais), les chercheurs ont exposé des cellules de la paroi artérielle de l'homme à de l'avenenthramides purifiés à partir d'avoine pendant 24 heures. Ils ont constaté que ces phénols d'avoine supprimaient de manière significative la production de plusieurs types de molécules impliquées dans la fixation des monocytes (cellules immunitaires) au-dela de la paroi artérielle dans la première étape du développement de l'athérosclérose.

Une alternative de blé pour les intolérances au gluten

Bien que le traitement de la maladie coeliaque (intolérance au gluten) exige la suppression permanente du gluten, protéines qui se trouvent dans le blé, le seigle, l'orge et l'avoine, des études récentes sur des enfants et adultes ont démontré que l'avoine, malgré la petite quantité de gluten qu'il contient, est bien tolérée. Cette étude en double aveugle (lien en anglais), impliquant 8 cliniques traitant 116 enfants nouvellement diagnostiqués de la maladie coeliaque suggère que l'avoine est un bon choix de céréales pour les enfants atteints de maladie cœliaque. Les enfants ont été répartis au hasard pour recevoir soit un régime sans gluten standard (pas de blé, d'orge, de seigle ou avoine) ou un régime sans gluten avec des produits d'avoine sans blé. À la fin de l'étude, qui a duré un an, tous les enfants se portaient bien, et dans les deux groupes, la muqueuse de l'intestin grêle (qui est endommagée par le gluten de blé dans la maladie cœliaque) avaient guéri et le système immunitaire (qui est trop réactif chez les patients intolérants au gluten) était revenu à la normale.

Composition des flocons d'avoine (pour 100 g)

Les protéines
Protéine totale
13,1 g
Acides aminés non essentiels
 
Alanine
563 mg
Acides aminés essentiels
Arginine
850 mg
Isoleucine
503 mg
Acide aspartique
1217 mg
Leucine
980 mg
Cystine
455 mg
Lysine
637 mg
Acide glutamique
2830 mg
Méthionine
207 mg
Glycine
642 mg
Phénylalanine
665 mg
Histidine
275 mg
Thréonine
382 mg
Proline
451 mg
Tryptophane
182 mg
Serine
705 mg
Valine
688 mg
Tyrosine
395 mg
Les lipides
Les glucides
Graisse totale
6,5 g
Glucide total
69,0 g
Graisse saturée
1,1 g
Fibres
10,1 g
Graisse monoinsaturée
2,0 g
Glucide complexe
57,9 g
Graisse polyinsaturée
2,3 g
Glucide simple
1,0 g
- oméga 3
100 mg
 
- oméga 6
2200 mg
Les vitamines
Les sels minéraux
Vitamine A
0,0 UI
Calcium
52 mg
Vitamine C
0,0 mg
Fer
4,3 mg
Vitamine E
0,4 mg
Zinc
3,6 mg
Vitamine K
2,0 µg
Phosphore
410 mg
Vitamine B6
0,1 mg
Magnésium
138 mg
Vitamine B5
1,1 mg
Cuivre
0,4 mg
Vitamine B9
32 µg
Sodium
6,0 mg
Vitamine B12
0,0 µg
Potassium
362 mg
Riboflavin
0,2 mg
Manganèse
3,6 mg
Choline
40,4 mg
Sélénium
28,9 µg

Histoire de l'avoine

Avena sativa (nom scientifique de l'avoine) est originaire de l'avoine rouge sauvage, une plante originaire d'Asie. Il a été cultivé pendant deux mille ans dans diverses régions du monde. Avant d'être consommé comme un aliment, l'avoine était utilisé à des fins médicinales, un usage auquel il est toujours honoré. La culture de l'avoine en Europe a été généralisée, et l'avoine constitue une importante culture commerciale, car il était un aliment de base pour les habitants de nombreux pays, notamment en Ecosse, Grande-Bretagne, Allemagne et les pays scandinaves. Au début du 17e siècle, les colons écossais ont apporté l'avoine en Amérique du Nord. Aujourd'hui, les plus grands producteurs commerciaux d'avoine sont la Russie, les Etats-Unis, le Canada, la Pologne et l'Australie.