Musculation > Communauté > Actualité > Le Top 5 de Charles Poliquin

Les 5 plus grandes contributions du regretté Charles Poliquin (1961-2018)

charles-poliquin

La communauté de la musculation a perdu son Strength Sensei. Le 27 septembre 2018, la famille de Charles Poliquin a annoncé sur la page Facebook « Strength Sensei » que le légendaire entraîneur canadien est décédé à l’âge de 57 ans.

Aucune cause de décès n’a été annoncée, mais la nouvelle a provoqué un choc qui a frappé toute la communauté des adeptes des sports de force.

En tant qu’entraîneur, Poliquin a été le mentor de centaines d’athlètes dans plusieurs sports différents. Il est surtout connu pour avoir travaillé avec plus de 800 athlètes olympiques dans plus de 20 disciplines différentes, dont l’haltérophilie, le saut en longueur, le lancer de poids, etc.

Parmi ses athlètes médaillés d’or figurent Adam Nelson au lancer du poids et Dwight Phillips au saut en longueur. Plusieurs autres athlètes ont remporté des médailles aux Jeux olympiques d’été et d’hiver. Il a également travaillé avec des athlètes qui ont participé à des compétitions dans la NHL et la NFL.

Bien qu’il ait travaillé avec de nombreux athlètes dans des sports d’équipe, il est surtout célèbre dans le domaine des sports de force, ayant travaillé avec Ed Coan, légende du powerlifting, et Brian Shaw, l’haltérophile qui a gagné quatre fois la compétition de L’Homme le plus fort au monde.

Il passait la majorité de son temps de travail avec ses athlètes au Poliquin Performance Center. Il a également apporté de nombreux conseils en matière d’entraînement en publiant des articles sur son site internet Strength Sensei.

Ses connaissances et ses recherches sur les avantages de l’entraînement ont été publiées plus de 600 fois dans divers articles ainsi que dans huit livres qu’il a écrits.

Les 5 plus grandes contributions de Poliquin

Poliquin a reconnu qu’il avait commencé sa carrière en cherchant le « programme d’entraînement magique » mais qu’il s’est vite rendu compte qu’il n’existait pas.

Il a donc suivi un principe rendu célèbre par Bruce Lee : « Utilisez ce qui est utile. Rejetez ce qui ne l’est pas. »

Cette philosophie l’a amené à découvrir et à rendre célèbres certains des protocoles et programmes les plus utilisés dans le domaine de l’entraînement.

1. German Volume Training

Presque tout le monde connaît ce programme sous le nom des 10 séries de 10.

Le « German volume training » (que l’on peut traduire en français par « entraînement allemand à gros volume ») est reconnu pour son efficacité auprès des athlètes en quête de plus en plus de force et de croissance musculaire.

Considéré comme un modèle relativement simple à suivre et bien qu’il ait été introduit il y a plus de 20 ans, il est toujours utilisé de nos jours et fait encore l’objet de nombreux articles.

2. Grip Strength Improvement

Poliquin a été parmi les premiers à prendre conscience que la force de préhension peut avoir une répercussion directe sur l’amélioration de la force d’un athlète pour effectuer des soulevés, tirages, etc.

Tenir la barre avec une forte prise peut contribuer à augmenter tes capacités de réussite avec n’importe quel exercice. Cette théorie a été prouvée avec les strongman, en powerlifting, en haltérophilie et même en CrossFit.

Il préconisait donc l’utilisation de poignées et barres plus épaisses, ainsi que du travail direct des avant-bras.

3. Tempo et Répétitions Négatives

Poliquin a changé la façon dont de nombreux coachs travaillaient avec leurs athlètes, en raison de son influence en faveur de l’exécution des répétitions et de tempos spécifiques. L’importance de la partie négative des répétitions, c’est Charles Poliquin.

C’est aussi lui qui a expliqué qu’une personne était capable de contrôler des charges plus lourdes sur la partie négative du mouvement, plutôt que sur la partie positive.

Il a également prêché les bénéfices d’effectuer ses répétitions plus lentement du début à la fin. Contrôler le poids de cette manière est la meilleure façon de mettre à l’épreuve sa force plutôt que d’utiliser l’élan pour déplacer une charge aussi vite que possible.

4. Méditation

Poliquin a aussi été l’une des premières voix à prôner les bienfaits de la méditation et de l’importance de la concentration sur les performances physiques.

Il savait que beaucoup d’athlètes avaient des difficultés parce qu’ils avaient besoin de se défouler, ce qui affectait leurs résultats.

Poliquin a pratiqué et conseillé des athlètes sur plusieurs techniques pour les aider à avoir une plus grande maîtrise de leurs émotions, y compris la méditation, la visualisation, l’entraînement avec un partenaire imaginaire et le fait de faire autre chose que ce qui était initialement prévu au programme.

5. Conception d’un programme

Les entraîneurs dans de nombreux sports ont commencé à se rendre compte des avantages de la préparation physique avec Charles Poliquin, mais il était en avance sur son temps quand il s’agissait de concevoir des programmes basés sur le sport et les objectifs de l’athlète.

Sa capacité à utiliser un exercice spécifique pour aider un athlète à améliorer une caractéristique spécifique était inégalée.

RIP Charles Poliquin

jimmy-thai

Rédigé par

Fondateur de Espace-Musculation.com

Articles pour les curieux(euses)