Ce qu’il faut savoir sur le sel

sel

De nos jours, malgré des efforts de prévention, la part des maladies cardio-vasculaires reste alarmante. On estime que sur les 10 millions d’hypertendus en France, 3 millions seulement sont dépistés et traités. Le bilan est encore plus médiocre : 20 % seulement des hypertendus traités sont normalisés selon les dernières données de l’étude Monica France, menée depuis dix ans à Lille, Strasbourg et Toulouse. La prévention de l’hypertension demeure donc essentielle : les maladies cardio-vasculaires (dominées par l’infarctus du myocarde et les accidents vasculaires cérébraux) représentent plus du quart des causes de décès en France.

Sel et tension

Parmi les facteurs alimentaires mis en cause, le sel revient sur le banc des accusés. Il y a 4500 ans, un médecin chinois notait déjà : « si trop de sel est ajouté aux aliments, le pouls durcit ». Plus récemment, l’étude lntersalt, portant sur plus de 10 000 personnes mobilisées dans 32 pays, a montré une relation très nette entre les apports alimentaires en sel et la fréquence de l’hypertension artérielle. Les populations qui consomment le moins de sel ont des tensions artérielles plus basses que celles qui en consomment beaucoup. En France, nous consommons en moyenne 10 g de sel par jour alors qu’il faudrait se contenter de 2,5 g par jour ! Même si tout le monde n’est pas également sensible à l’effet hypertenseur du sel, il est aujourd’hui évident que la réduction de cette consommation peut préserver la bonne santé de nos artères, à plus forte raison si l’on est déjà hypertendu. 1 g seulement de sel en moins par jour peut réduire de manière importante les chiffres tensionnels. Malheureusement, presque tous les aliments, surtout ceux d’origine industrielle, contiennent du sel:

  • Charcuteries
  • Biscottes
  • Fromages
  • Conserves
  • Sauces et condiments
  • La plupart des eaux minérales gazeuses
  • Les soupes

Selon Pierre Méneton, chercheur au sein du département de Santé Publique et d’Information Médicale de l’lnserm : un bol de céréales ou de soupe industrielle apporte plus de sel qu’un bol d’eau de mer !

La prévention reste le meilleur remède

Pour diminuer la quantité de sel dans votre assiette, rien de plus simple :

  • Peu ou pas de sel pour la cuisson et pas de rajout à table (1 cuillère à café = 6 g de sel). Si vous êtes sujet à la rétention d’eau, vous vous en porterez mieux, car chaque gramme de sel retient 7 g d’eau dans l’organisme.
  • Évitez les aliments industriels et consommez régulièrement des fruits et des légumes. Pauvres en sodium, ils ont aussi l’avantage d’être riches en potassium, oligoélément qui s’oppose à l’effet hypertenseur du sel et qui pourrait bien jouer un rôle majeur dans la prévention de l’hypertension artérielle.

Partager cet article

Articles pour les curieux(euse)