Les avantages du travail à la poulie

poulie-musculation

Les entraînements avec les appareils à poulies constituent l’un des moyens les plus efficaces et les plus variés pour façonner ta musculature.

Les poulies sont incontournables dans tout programme de musculation, surtout si l’on sait quand les utiliser…

Voici donc une liste de conseils pour s’entraîner avec les poulies.

Isole les grands groupes musculaires

Comme tu le sais probablement, la plupart des exercices avec charges libres (les développés pour les pectoraux et les épaules, les tirages avec la barre…) font également intervenir d’autres muscles d’assistance (les triceps pour les exercices destinés aux pectoraux et aux épaules, les biceps pour les exercices destinés au dos), ce qui réduit quelque peu l’effet sur la zone ciblée en priorité.

Les poulies permettent de réaliser beaucoup d’exercices d’isolation (monoarticulaire) pour ces groupes musculaires.

Par exemple, les écartés aux poulies sont l’un des meilleurs mouvements pour isoler les pectoraux; les élévations latérales à la poulie basse sont excellentes pour les épaules; quant au pullover à la poulie, il cible bien les dorsaux.

Les poulies en fin séance pour la définition

Certes, on n’est pas tenu d’utiliser les poulies uniquement pour le dernier exercice, mais ces appareils conviennent bien pour effectuer des séries qui vont épuiser les muscles et ciseler le relief musculaire. Point fort des appareils à poulies : tu travailles en tension continue !

Ajoute de la variété à un programme défraîchi

On peut réaliser un nombre infini d’exercices aux poulies à condition de faire preuve d’inventivité. Parfois, il suffit simplement de créativité pour vaincre la stagnation. Essaie de tester un mouvement original aux poulies pour chaque groupe musculaire ou fais de temps à autre, une séance exclusivement aux poulies pour apporter un peu de nouveauté dans ton programme.

Ne jete les bases du développement musculaire

Lors de la phase initiale de quasiment tout programme de musculation, il convient de gagner d’abord de la masse musculaire et de la force; ce n’est donc pas au cours de cette étape que l’on doit recourir fréquemment aux poulies. Au contraire, on s’en tiendra aux développés avec la barre et les haltères, au soulevé de terre, au squat et aux tirages divers tout en travaillant occasionnellement aux poulies. Envisage un travail de finition quand tes muscles auront déjà acquis un certain volume.

Ne prends pas lourd

Que tu aies un niveau confirmé ou non, tu t’entraînes lourd pour augmenter ta force et ta masse.

Dans ce cas, les poulies ne constituent pas le meilleur choix. Là encore, reste-en aux barres et haltères. Bien sûr, il y a des exceptions.

Par exemple, les tirages verticaux (exercice polyarticulaires) peuvent être réalisé avec des charges lourdes et donner d’excellents résultats. Il en va de même du tirage horizontal qui est utile pour épaissir la musculature du dos.

Ton avis nous intéresse

Les poulies
5 (100%) 5 votes

Articles pour les curieux(euses)