Les 7 pires idées fausses sur l’alimentation et les régimes

mythe-dangereux-nutrition

Comme pour les vêtements, il existe dans le domaine de la nutrition différentes modes qui reviennent plus ou moins périodiquement. Il y a eu les années sans matières grasses puis sans glucides, sans produits laitiers, sans oeuf, sans gluten.

Certaines personnes sont encore persuadées que manger des oeufs est dangereux pour la santé (à cause de leur teneur en cholestérol) alors que nous savons depuis quelques années déjà que le cholestérol alimentaire n’influence pas ou très peu le cholestérol sanguin.

Il est possible que parmi la liste des mythes diététiques de cet article, certains vous fassent un gros chamboulement dans tes croyances actuelles autour de la nourriture.

Pour le seul sujet du gluten qui est très d’actualité et controversé, on peut s’attendre à quelques lancers de tomates…

Dans tous les cas, Espace Musculation ne cherche pas à convaincre qui que ce soit, et quel que soit le sujet sur lequel tu n’es pas d’accord, tu es libre de faire tes propres recherches.

1. Tu ne devrais pas manger après 19 heures

Il n’y a pas d’heure universelle à laquelle tout le monde doit s’arrêter de manger. Les gens se lèvent à des moments différents, vont dormir à des moments différents, et mangent à des heures différentes.

Il existe de nombreux pays où les personnes mangent bien plus tard et les personnes qui y vivent ne sont pas toutes énormes.

À moins que quelqu’un ait un trouble de l’alimentation avec des besoins de manger à intervalles réguliers pour normaliser les signes de faim, il est plus important que les personnes soient à l’écoute de leurs propres signaux internes de la faim plutôt que de manger en se basant sur un indicateur externe, comme une horloge. Ce qui compte ce n’est pas l’heure à laquelle nous mangeons, mais la façon dont nous mangeons.

Parfois, les gens se retrouvent en fin de soirée pour grignoter par habitude pendant qu’ils regardent la télévision alors qu’ils viennent de sortir de table…

2. Ton corps n’a pas besoin de glucides, ils font grossir

Cette idée est essentielle pour un bon nombre de programmes pour perdre du poids, mais cela est complètement absurde et dangereux.

À l’exception des régimes médicaux spéciaux, si quelqu’un ne mange pas de glucides, il ne fonctionne pas à son niveau optimal.

Le cerveau consomme à lui seul 130 grammes de glucides par jour. Les hydrates de carbone sont également nécessaires pour la production de sérotonine, une substance très importante pour l’humeur et d’autres choses, mais surtout pour transmettant l’influx nerveux entre les neurones et entre un neurone et un muscle.

Ces macronutriments souvent boudés sont encore plus importants si tu pratiques un exercice physique modéré et régulier. Les glucides sont la principale source d’énergie pour l’exercice et beaucoup de gens ne se sentent pas bien sans eux pendant l’entraînement.

Puisque l’exercice est une composante essentielle pour être en forme et en bonne santé, éliminer les glucides peut être préjudiciables à la santé globale.

3. Le régime Paléo est le régime parfait

C’est une diète à la fois si attrayante (bien sûr ! l’homme du paléolithique n’avait pas spaghetti, alors je ne devrais pas en manger non plus !) et si ridicule (l’homme paléolithique n’avait pas les lentilles, et donc les lentilles sont mauvaises pour toi ?).

foodspring-texte

Nous devons aussi reconnaître que nous ne vivons pas comme l’homme antique… enfin, à quand remonte la dernière fois où tu as poursuivi activement ton steak avant de le manger?

Le régime paléo est basé sur la consommation d’aliments qui peuvent être chassés, pêchés, ou recueillis, tels que la viande, le poisson, les crustacés, volaille, oeufs, légumes, racines et fruits, et les baies. Il ne comprend pas les graines, de produits laitiers, de haricots, de sel et de sucre.

Les céréales complètes, produits laitiers, et les haricots sont des aliments riches en micronutriments. En les éliminant, tu t’exposes à une ou des carences qui peuvent te déclencher certaines maladies.

4. Il faut manger selon son groupe sanguin

Non il n’existe aucune preuve scientifique à l’appui des régimes spéciaux en fonction du type de sang.

Pas besoin de développer cet aspect, pour en savoir plus, tu peux consulter cet article en anglais : Blood type diets lack supporting evidence: a systematic review.

5. Le « juicing » est sain et aide à nettoyer le corps

Le juicing (s’alimenter que de fruits et légumes pressés, durant plusieurs jours) est une mode venant des États-Unis et la plupart d’entre nous savons tous où cela va, mais juste au cas où : le foie et les reins des systèmes de détoxification de l’organisme.

Ils font un travail fantastique en éliminant continuellement des déchets et des toxines sans l’aide de jus.

En outre, il y a quelques inconvénients évidents aux jus : ils sont pauvres en protéines, lipides, acides gras essentiels et en fibre. Ces nutriments sont essentiels pour la satiété et sont les composants essentiels pour un repas équilibré.

Le facteur protéique est particulièrement important ici. Lorsque l’apport en protéines est insuffisant, le corps catabolise les protéines des muscles et des organes. Ainsi, une personne qui suit ce « régime détox aux jus de fruits » finit par perdre de la masse musculaire.

Ces personnes qui suivent ce genre de régime risquent probablement de se retrouver avec une forme et santé encore pire à la fin de leur cure.

6. Manger gras fait grossir

Les lipides, protéines et glucides sont essentiels. Il n’y a pas de pourcentage universel de chaque qui soit bon pour tout le monde. Le cerveau est composé de 60 % de matière grasse et nous avons besoin de graisse pour absorber les vitamines liposolubles.

Selon les recherches actuelles, le régime alimentaire le plus sain est celui de la culture méditerranéenne, qui met l’accent sur les fruits, les légumes, les haricots, les graines entières, les noix et l’huile d’olive.

Environ 35 à 40 % des calories dans ce régime alimentaire proviennent de matières grasses. Côté poids et santé, le régime méditerranéen (comme le paradoxe français) c’est une population qui mange un pourcentage significativement plus élevé de graisse, mais qui a une incidence beaucoup plus faible de maladies cardiaques que le reste du monde. Évidemment, cela ne signifie pas le secret de la bonne santé est « du beurre sur tout ».

Tu dois savoir faire la différence entre les lipides : acides gras saturés et insaturés. Tout cela pour dire que nous sommes suspendus à des idées très erronées sur le rôle que jouent les graisses sur notre santé.

7. Le gluten est mauvais pour tout le monde

Voici la partie où tout le monde nous chasse hors du village avec des torches. Sauf si tu as un problème médical, le gluten ne peut pas te faire de mal. La maladie cœliaque est une maladie réelle, et une étude indique qu’environ 5 à 6% de la population est sensible au gluten.

Toutefois, les recherches indiquent aussi que beaucoup se disent sensibles au gluten et sont en réalité intolérants à un autre élément dans leur nourriture et il y a aussi le cas de personne, qui croit seulement qu’ils le sont.

Un régime sans gluten est une nécessité pour les personnes atteintes de la maladie coeliaque. Le régime sans gluten est également l’une des modes les plus populaires dans les magazines de régimes, mais il n’y a aucun avantage à manger sans gluten si ce n’est pas médicalement justifié.

Il y aurait même des désavantages si tu manges sans gluten alors que tu n’es pas intolérant : les produits sans gluten sont plus riche en sucres et graisses de mauvaises qualité. Voici une vidéo en anglais qui résume les choses.

Ton avis nous intéresse

Mythes diététique
5 (100%) 1 vote[s]

Articles pour les curieux(euses)