L’importance du magnésium

magnesium

Le magnésium est vital pour nos os, nos muscles et notre système nerveux. Il joue dans nos cellules le rôle d’activateur des enzymes responsables du métabolisme des glucides et des acides aminés. Son action apaisante sur le système nerveux central équilibre et complète celle du calcium. La carence en magnésium entraîne la nervosité, de la fatigue, de la spasmophilie, elle rend irritable, agressif, sensible au bruit, anxieux. Le magnésium concourt à l’utilisation des graisses et des glucides, ainsi qu’à la synthèse des protéines. Il contribue au maintien de la cohésion cellulaire, par son action régulatrice sur les flux de sodium et potassium à travers les membranes.

Dans l’organisme

Le corps d’un homme adulte de 70 kg renferme environ 35 g de magnésium, soit 0,05 % du poids. Environ 70 % sont fixés sur l’os sous forme de phosphates et de bicarbonates. Le magnésium assure la cohésion des molécules protéiques, et près de 10 g entrent dans la composition de la masse musculaire. Comme le potassium, le magnésium est concentré à l’intérieur des cellules, principalement dans les mitochondries où il constitue le co-facteur indispensable des systèmes enzymatiques responsables des transferts d’énergie dans la respiration cellulaire. On trouve également du magnésium dans le plasma, à raison de 15 à 20 mg par litre. Si la concentration s’abaisse, on observe des crampes musculaires, de l’arythmie cardiaque et une vasodilatation périphérique, avec une grande irritabilité du système nerveux. Au contraire, une élévation du taux sanguin de magnésium déprime l’activité du système nerveux et diminue l’intensité des contractions musculaires.

Fonction

Le magnésium est l’atome central de la chlorophylle des végétaux, qui assure la conversion de l’énergie lumineuse en énergie chimique, d’où résulte la croissance des végétaux. Chez l’être humain, le magnésium régule la duplication des acides nucléiques, l’ARN et l’ADN, messagers de la synthèse des protéines dans les ribosomes cellulaires. Le magnésium a une action tonique et dynamisante : il active de nombreuses réactions enzymatiques et stabilise la membrane cellulaire. Le manque de magnésium cause une mauvaise mobilisation du calcium osseux, d’où l’hypocalcémie et les symptômes tétaniques. Le déficit magnésien fait chuter le taux plasmatique de potassium, d’où les problèmes cardiaques.

Calcium et magnésium

Le besoin de magnésium est proportionnel à la prise de calcium. Le rapport calcium/magnésium de l’alimentation devrait se situer autour de 2 pour 1, soit 500 mg de magnésium pour 1 g de calcium. L’action du magnésium sur le système nerveux central est voisine de celle du calcium : c’est un calmant qui élève le seuil d’excitabilité des nerfs. Et à la jonction nerf-muscle, il inhibe la sécrétion d’acétylcholine, ce qui contribue à la relaxation musculaire : le magnésium est ici antagoniste du calcium qui déclenche la contraction musculaire. Un apport de magnésium peut corriger l’hypocalcémie, parce que le rein évacue de grandes quantités de calcium si le magnésium est insuffisant. Par ailleurs, du calcium se dépose dans les parois des artères en cas de manque de magnésium. Une augmentation de l’apport de magnésium protège de l’athérosclérose et des crises cardiaques.

Vitamine B6 et magnésium

Une déficience en vitamine B6, ou pyridoxine, peut entraîner les mêmes symptômes qu’une carence en magnésium. Cela se comprend parce que le magnésium est nécessaire à l’activation d’enzymes contenant de la B6 est nécessaire au maintien d’un taux normal de magnésium dans l’organisme. La vitamine B6 accroît la pénétration et la fixation cellulaire du magnésium, elle exerce des effets régulateurs sur l’excitabilité neuromusculaire, qui complètent et renforcent ceux du magnésium. Les besoins en magnésium, comme en B6, sont multipliés par trois par la grossesse (besoins du foetus), et on observe aussi des états de déficit magnésien, causés par la pilule contraceptive et l’alcoolisme. On perd aussi du magnésium dans la sueur, environ 6 mg à 10 mg par litre de sueur. Un médicament comme le Magne B6 apporte 5 mg de B6 et 48 mg de magnésium, pour traiter la spasmophilie ou les nausées de la femme enceinte.

Indications thérapeutiques

Le magnésium intervient à trois niveaux :

  1. C’est un élément plasmique, essentiel pour le système osseux.
  2. C’est un activateur de nombreux systèmes enzymatiques, dont un élément nécessaire au métabolisme cellulaire.
  3. C’est un régulateur neuromusculaire qui diminue l’excitabilité de la fibre nerveuse et de la fibre musculaire.

On pense que les besoins en magnésium sont fortement accrus par le stress. Chez le nourrisson, on donne du magnésium après des vomissements ou des diarrhées, pour accélérer la réhydratation cellulaire et la rééquilibration électrolytique. Chez la femme enceinte, le manque de magnésium cause des troubles neurovégétatifs : vertiges, crampes, nausées, inquiétude, insomnie, mal de dos. Au moment de l’accouchement, la carence en magnésium est une cause d’anxiété, avec hypertonie du muscle utérin et troubles de la dilatation.

Chez l’enfant, beaucoup de troubles fonctionnels, conduisant à une maladaptation scolaire ou familiale, peuvent être atténués par une cure de magnésium. C’est le cas des troubles caractériels, des états anxieux, des tics, de certaines douleurs abdominales. Une carence en magnésium peut perturber le sommeil, rendre agressif et anorexique, provoquer des crampes, des tremblements et des sensations d’oppression respiratoire, et causer de mauvais résultats scolaires. Chez l’adulte, le magnésium est parfois la cure indiquée contre les palpitations, certains maux de tête, l’hyperémotivité anxieuse avec insomnie et vertiges, contractures, crampes, fourmillements, tremblements, sensation de striction pharyngée et d’oppression thoracique. Chez la jeune femme, des douleurs au moment des règles s’ajoutent à cette liste. Il est courant de prendre du magnésium en cas de fatigue et de surmenage, pour lutter contre un déséquilibre nerveux, etc. On a même affirmé que sa carence prolongée favorisait l’éclosion de certains cancers. Les verrues sont attribuées à un manque de magnésium.

tableau-aliment-riche-magnesium

Partager cet article

Articles pour les curieux(euse)